Tiffany WILLM

Tiffany WILLM

Passionnée par l'immobilier et chargée de communication depuis des années

L’utilisation de la signature électronique s’est plus largement démocratisée ces deux dernières années et de nombreuses sociétés proposent désormais ce type de technologie mais toutes ces solutions apportent-elles une vraie sécurité numérique ?

A l’occasion de la publication de ses résultats du 1er trimestre 2021, Nexity a annoncé être entré en négociations exclusives avec Arche pour la cession de Century 21 France (valeur d’entreprise à 100 % de 84 M€).

Avec celles entamées avec AG2R La Mondiale pour la cession de la majorité du capital d’Ægide-Domitys (résidences services), les négociations exclusives avec Arche clôturent le programme de revue stratégique engagé fin 2020 par Nexity.

En 2006, après avoir fait l’acquisition du réseau d’agences immobilières Guy Hoquet, Nexity avait pris une participation majoritaire dans le réseau Century 21 France. Ces rachats avaient alors marqué les premiers pas de Nexity dans le métier d'agent immobilier et dans les services, hors de son activité historique de promoteur immobilier. La prise de participation majoritaire dans Century 21 France et dans Guy Hoquet avait donné naissance au premier opérateur de franchise immobilière en France avec 1.280 agences franchisées et 7.695 collaborateurs d'agence.

Né en Californie en 1972, le Réseau Century 21 est la première organisation immobilière dans le monde, présente sur tous les continents, regroupant 9 700 agences et cabinets indépendants, et 127 000 collaborateurs.

Implanté en France depuis 1987, le Réseau Century a connu un fort développement. Développement qui s’est accéléré avec le rapprochement avec le groupe Nexity, permettant au Réseau d'offrir à ses clients une plus large palette de produits et services. Il fédère aujourd’hui 915 agences et cabinets, et plus de 7 200 personnes qui interviennent sur les métiers de la transaction (immobilier résidentiel neuf et ancien, entreprise et commerce), de la gestion locative et du syndic de copropriété, sur tout le territoire. Ces agences et cabinets sont franchisés. Chaque point de vente est en effet juridiquement et financièrement indépendant. 

La cession de Century 21 à Arche devrait être finalisée avant la fin du premier semestre 2021.

Ce n’est pas la première fois qu’Arche fait ses emplettes auprès de Nexity. En mai 2019, il lui a acheté le réseau immobilier Guy Hoquet et ses 550 agences.

Arche, entreprise familiale créée à Tours en 1990 par Philippe Briand, détient le réseau Citya Immobilier, une des premières entreprises indépendantes françaises d'administration de biens, le réseau Laforêt (acquis en 2017), le réseau de mandataires Le Bon Agent et toute une galaxie de filiales proposant des prestations complémentaires à la transaction et à la gestion immobilière : portail d’annonces immobilières (Bien’ici dont Arche est co-fondateur et actionnaire), solutions d’assurances (Saint-Pierre Assurances,) solutions de financements (API financement), états des lieux et diagnostics immobiliers (Snexi), courtage spécialisé dans les garanties des risques locatifs (Belvia Garanties), services immobiliers dédiés au monde HLM (ISH Conseil)… Arche affiche aujourd’hui 10 000 collaborateurs, 700 millions d’euros de chiffre d’affaires et plus de 55 000 transactions par an (réseaux Citya Immobilier, Laforêt et Guy Hoquet confondus).

La cession de Century 21 à Arche porte sur la tête du réseau. Les franchisés ne sont pas cédés. Ce sont des chefs d’entreprises indépendants, qui ont un contrat de franchise avec Century 21. La cession ne devrait, a priori, pas bouleverser le management à la tête du réseau et Laurent Vimont, président de Century 21 France depuis 2009 devrait continuer à assurer la présidence de la franchise immobilière.

Il se réjouit d’ailleurs du changement d’actionnaire, d’autant plus que le Groupe Arche est un actionnaire français issu du monde de l’immobilier, parlant le même langage. Il imagine que les franchisés Century 21 pourront avoir accès aux nombreux produits que le Groupe Arche propose à travers ses filiales, notamment les assurances. Il reconnait cependant que les 15 ans passés dans le giron de Nexity ont permis à Century 21 de réaliser des avancées considérables, notamment sur le plan de la digitalisation des procédures.

On peut imaginer que les process au sein des agences Century 21 vont évoluer pour se rapprocher des standards pratiqués dans les réseaux Citya, Laforêt et Guy Hoquet.

La rédaction vous conseille

Agents immobiliers, comment avoir un réel avantage concurrentiel en 3 points

Les professionnels de l’immobilier sont-ils résignés à perdre des mandats ?

Dans quelles tendances digitales faut-il miser en tant qu’agent immobilier en 2021?

> Démo gratuite de l'application Sinimo pour créer et signer tous vos contrats immobiliers 

Orpi, premier réseau immobilier de France*, anticipe l'émergence de futurs marchés porteurs et la revanche possible des bénéficiaires de l'Action Coeur de Ville ou du dispositif Denormandie qui, jusquici n'avaient pas trouvé leur public. En effet, après un an de pandémie, le marché immobilier ne montre pas de signe de faiblesse au premier trimestre. Au contraire : de nouvelles envies ont fait naître de nouveaux projets.

Résidences principales, résidences secondaires, investissements Les Français continuent de se projeter, dentamer des projets immobiliers et tous les profils sont concernés. Les inquiétudes liées au financement et à la situation économique existent notamment pour les vendeurs, mais n'enrayent pas cette nouvelle dynamique marché,
toujours drivée par une forte demande.

Lexode urbain na pas eu lieu, mais quel avenir pour ces métropoles saturées ? Les villes moyennes sont-elles vraiment le nouvel eldorado des Français en quête dun meilleur cadre de vie ?

Comment le marché peut-il réagir à cette forte affluence ? Orpi anticipe le coup daprès !

Un premier trimestre qui confirme les prédictions immobilières

Selon un sondage Orpi réalisé en avril 2021 auprès denviron 250 porteurs de projet, 52% des sondés qui nont pas pu finaliser leur achat en 2020 comptent le concrétiser en 2021, et 23% iront au bout, mais ont choisi de le réorienter. Les Français ont donc majoritairement maintenu leurs projets, quils ont fait coïncider avec de nouveaux critères : boom des maisons, envie de vert Conséquence : les métropoles nont plus le monopole. Les principales, comme Paris ou Lille voient leurs prix stagner, quand les villes moyennes ont vu la demande augmenter.

Autre enseignement du sondage qui prouve que les porteurs de projets ont redéfini le critère de la localisation : 19% des sondés qui ont réalisé un projet en 2020 se sont tournés vers une plus petite ville ou un village, et 26% envisagent de le faire en 2021.

Cela fait plusieurs mois que nous observons une redistribution de la cartographie immobilière, avec la percée de nouveaux marchés qui viennent directement concurrencer les métropoles. Je dirais même que nous assistons à un renversement des rôles : de plus en plus, les points névralgiques comme Paris deviennent des villes de transit, où on recherche plus volontiers un pied à terre quune résidence principale fixe. Ce que nous pensions être un phénomène de mode est en train de sinstaller durablement compte tenu des périodes de confinement qui se poursuivent et de la généralisation du télétravail. Nous surveillons cette tendance qui est en passe de modifier en profondeur lusage que nous faisions jusquici de limmobilier. analyse Christine Fumagalli, Présidente du réseau Orpi.


La rédaction vous conseille

Agents immobiliers, comment avoir un réel avantage concurrentiel en 3 points

Les professionnels de l’immobilier sont-ils résignés à perdre des mandats ?

Dans quelles tendances digitales faut-il miser en tant qu’agent immobilier en 2021?

> Démo gratuite de l'application Sinimo pour créer et signer tous vos contrats immobiliers 


Ils sont 52% du sondage Orpi à privilégier une ville moyenne pour leur projet immobilier 2021-2022. Des territoires qui se dynamisent et qui gagnent en attractivité, mais phénomène dont il ne faut pas négliger les potentiels effets pervers. Au premier coup d'oeil, une dynamique positive pour tous : développement du réseau de transports d'infrastructures, augmentation de la présence des entreprises et du nombre d'habitants. Mais cet engouement fait naturellement monter les prix, car les nouveaux habitants ont souvent un pouvoir d'achat plus élevé et fait grandir l'intérêt des investisseurs, ce qui peut créer une tension sur ces nouveaux marchés.

L'augmentation de la demande peut rendre inaccessible certains biens suite à l'augmentation rapide des prix. Alors qu'on cherchait une meilleure qualité de vie, on peut se retrouver, à terme, avec le schéma des métropoles et ne plus pouvoir accéder à la propriété, avec des vendeurs qui n'osent plus mettre leur bien sur le marché par peur de ne pas retrouver un bien à acheter par la suite.

L'immobilier continue d'attirer tous les profils, y compris des petits budgets, primo-accédants et investisseurs

Phénomène marquant : même si les inquiétudes liées à la situation économique du foyer ou à l'accès au crédit perdurent, les Français sont toujours séduits par la pierre. Selon le sondage Orpi, la moitié des répondants ont un budget entre 100 et 300K pour réaliser leur projet immobilier.

Dans certaines régions, comme l'Auvergne, les résidences secondaires deviennent même un investissement qui séduit de nouveaux types d'acheteurs, et permet à des familles de réaliser leur rêve de "maison bis".

En juin 2020 dans un précédent sondage Orpi, nous prédisions le grand retour des résidences secondaires. Un quart des répondants envisageaient d'en acheter une. Les Français ont été au rendez-vous ! En revanche, nous n'avions
pas soupçonné à quel point cette nouvelle génération d'acquéreurs ferait évoluer sa manière de vivre dans cet habitat. En Picardie par exemple, des agents locaux nous remontent que ces maisons annexes, sont rapidement devenues des deuxièmes résidences principales. Ce phénomène de
bi-résidence est de plus en plus visible sur le terrain et s'étend à dautres régions, en Normandie, dans le Cher, et même dans la campagne lyonnaise ou bordelaise. En un an, les Français ont revu leurs priorités et, même si l'attrait des grandes villes demeure, les plus citadins s'éloignent petit à petit de cette idée de métropole à tout prix constate Christine Fumagalli

Indicateur dun phénomène appelé à durer : des investisseurs qui suivent les courbes de migration

En 2020, la part des investisseurs était de 26%. En avril 2021, le sondage Orpi révèle que 18% des porteurs de projets songent à investir cette année.

Leur réaction est un baromètre significatif qui en dit long sur les perspectives de ces nouveaux viviers immobiliers. Les investisseurs suivent de près les tendances et nouvelles villes montantes : le sondage Orpi indique que parmi les sondés qui souhaitent investir, 53% visent une ville moyenne et 26% prospectent en zone rurale.

S'agit-il d'en profiter pour de la résidence secondaire, ou de surfer sur les migrations des Français ? Un phénomène à suivre de près.

Autre élément révélateur : l'intérêt nouveau et grandissant des primo-accédants pour l'investissement immobilier - tout en restant eux-mêmes locataires de leur résidence principale. A ce jour sur le terrain, les agents Orpi observent toujours le même engouement des nouveaux profils d'investisseurs.

Des perspectives positives pour le dispositif Denormandie ?

Ce dispositif, malgré son élargissement, avait du mal à trouver son public et pourrait, grâce aux nouvelles aspirations des Français, enfin émerger pour les investisseurs en quête de rendement locatif et de défiscalisation.

'De mon point de vue, l'enjeu sera d'agir durablement sur l'offre. Il faut pousser encore plus loin le réétalement de la cartographie immobilière. L'intérêt n'est pas de reporter les tensions des métropoles vers les villes moyennes. Certaines de ces villes moyennes sont aujourd'hui des place to be, mais qu'en sera-t-il de leur marché demain ? Il est important d'avoir en tête le coup d'après, et ne pas hésiter à explorer davantage le territoire, en élargissant sa zone de recherche et en s'intéressant aux prochaines zones en devenir comme Limoges ou Le Havre." conclut Christine Fuma


Nos derniers articles

> Notification SRU, quelle obligation pour les professionnels de l’immobilier ?

> Comment qualifier un prospect immobilier et pourquoi ?

> Démo gratuite de l'application Sinimo pour créer et signer tous vos contrats immobiliers 

L’alerte a été rendue publique en avril dernier par les professionnels de l’immobilier ; la Fédération nationale de l’immobilier (Fnaim), l'Union nationale de la propriété immobilière (UNPI) et L'Union des Syndicats de l'Immobilier  (UNIS). “La rénovation en 2034 des logements est un objectif inatteignable !”. C’est un constat amer qui s’inscrit dans le contexte des nouvelles réglementations au sein du parc privé locatif français.

Alors qu’il vient d’être voté par l’Assemblée nationale le projet de loi portant lutte contre le dérèglement climatique et renforcement de la résilience face à ses effets (cf. art. 42 sur l’interdiction de location de “passoires thermiques” à compter du 01/01/2028). La réduction des émissions de gaz à effet de serre est bien sûr dans le viseur de ces nouvelles contraintes.

Les logements classés E : un état des lieux alarmant

Les logements classés E sur l’échelle de Diagnostic de performance énergétique (DPE) représentent un quart du parc immobilier actuel. Ajoutés au 1,7 million de logements F et G, ils totalisent 3,6 millions sur les 7,3 millions que compte l’ensemble du parc locatif en France. Par ailleurs, les exigences en matière de performance énergétique sont aujourd’hui insuffisantes. Si l’on considère le seuil de 330 kilowattheures par m² de surface habitable et par an - attendu pour le 01/01/2028 - l’heure est à l’inquiétude et au désenchantement ! Dans la décennie à venir et sans aide de l’État, on pourrait s’attendre à un désinvestissement de masse. A moyen terme, l’interdiction de louer des logements E mettrait à mal les conditions d’habitation en touchant près de 5 millions de français !

Vers une croissance verte : rénovation des logements E

La rénovation du parc locatif reposera sur une nouvelle méthode de calcul du DPE, laquelle sera applicable en juillet 2021. Elle prendra en compte les différentes caractéristiques physiques d’un logement : le système de chauffage, le type de fenêtres, l’isolation et le bâti. Ce qui aboutit au classement sur l’échelle de A à G. La Loi de transition énergétique pour la croissance verte cible un niveau BBC (Bâtiments Basse Consommation) dans la rénovation envisagée. Cette dernière concerne tous les logements occupés par un propriétaire ou par un locataire. La valeur verte est davantage prise en compte, tant par les futurs locataires que par les bailleurs eux-mêmes. Ces derniers sont ainsi invités à devenir “écologiquement vertueux”.

Logements E à rénover : la note sera salée !

Considéré comme un projet ambitieux et coûteux, il est toutefois nécessaire. Il répond à l’urgence écologique et climatique et a été décrété par l’Assemblée Nationale en 2019 ; faisant écho au projet de Loi énergie et climat. La facture s’annonce passablement salée et représente une contrainte supplémentaire et financière envers la filière du bâtiment mais aussi pour les bailleurs. Notons que 56 milliards d’euros seront nécessaires à la rénovation du parc locatif E, F et G pour atteindre le “D”, et 88 milliards d’euros si l’on vise le niveau BBC. Sans un coup de boost financier à l’égard des acteurs concernés, la tâche s’annonce d’ores et déjà insurmontable voire inatteignable !

Halte aux passoires thermiques : pour un projet viable

Afin de garantir la soutenabilité financière pour les bailleurs, les professionnels de l’immobilier proposent quelques solutions d’accompagnement :

  • une fiscalité améliorée et favorable ;
  • un congé pour travaux d’économie d’énergie conséquents (aspect juridique) ;
  • un doublement du mécanisme “déficit foncier” (soumis à conditions) ;
  • une défiscalisation de MaPrimeRénov’ (qui finance des travaux d’isolation, de chauffage...) ;
  • un retard de délai de la mise aux normes des logements E reconduit à 2040.

Nous sommes tous concernés par la grande cause que représente le changement climatique. Nous ne pouvons ignorer ses effets désastreux et irréversibles sur l’ensemble de notre belle planète Terre. Alors que le “quoi qu’il en coûte” est au cœur de tous les débats, les différentes associations de l’immobilier s’unissent pour dénoncer le coût de la rénovation des logements E. Réalité ou pure utopie, rendez-vous en 2050 !

 Non, vous ne rêvez pas. Non, ce titre sulfureux n'est pas mensonger. À compter du 1er juillet 2021, les Français ne seront plus en mesure d'isoler leurs demeures pour seulement 1 €.

Pour un pan de la population, cette nouvelle a été accueillie avec joie. Ce décret signe la fin des offres publicitaires mensongères. Malheureusement, pour les foyers issus des classes sociales défavorisées, l’heure n’est pas à la fête. Le 1er juillet 2021 sonnera le glas des aides étatiques à la rénovation énergétique.

Dans le collimateur de la République Française, on retrouve deux offres plébiscitées par le peuple : l'isolation du plancher et l'installation de chaudières à fort potentiel énergétique.

Fin des arnaques ou début de la précarité thermique ? Avant de trancher, il convient de se pencher sur les tenants et les aboutissants de cette décision.

Un fardeau de plus sur les épaules des ménages précaires

Sans surprise, la classe modeste fît la grimace lors de l'annonce gouvernementale. Pour cette tranche de la population, la disparation des aides "coups de pouce" de l'État a un goût amer.

Alors qu'ils ne déboursaient que 1 300 € pour installer des chaudières à haute performance, ils devront désormais investir 1 800 € dans cet équipement. De même, les prix liés à l'isolation des sols ont grimpé en flèche. Sans l'aide de l'état, les foyers français seront les seuls responsables du règlement de la facture. Ainsi, ils devront débourser 30 € par mètre carré dans le cas où le vide sanitaire est accessible. Dans le cas contraire, ils devront s'acquitter de 40 € par mètre carré.

Pour les 760 000 ménages concernés, la pilule a du mal à passer.

Pour éviter d'éventuels désagréments financiers, les parties prenantes invitent les uns et les autres à rénover leurs bâtisses au plus tôt.

Dans un communiqué de presse rendu public, Nicolas Moulin, le fondateur de Primeenergie, se veut pragmatique. Pour le féru d'environnement, cette nouvelle a vocation à accélérer la transition écologique.

D'ici peu, les aides étatiques vont considérablement baisser. Pleurer ou s'apitoyer sur son sort n'y changera rien. À la place, il recommande de signer des devis au plus tard le 30 juin 2021 afin de bénéficier de l'appui gouvernemental.

Une mesure qui ne concerne que les rénovations partielles

Si vous envisagez de rénover intégralement le système de chauffe et l'isolation de votre résidence, vous pouvez souffler. Les mesures du 1er juillet 2021 ne concerneront que les travaux de rénovation partielle.

Malgré la disparition de l'aide action logement et la limitation des CEE, les Français sont encore éligibles à de nombreuses bourses. C'est par exemple le cas de MaPrimeRenov ou des indemnités versées par l'Agence Nationale d’Amélioration de l’Habitat.

Seulement voilà... Même si 8 Français sur 10 sont disposés à acheter un bien nécessitant des travaux, combien accepteront de prendre l'intégralité des rénovations énergétiques ?

Pour Nicolas Moulin, seule une élite peut se permettre pareille fantaisie. À titre d'exemple, il s'appuie sur les chiffres enregistrés par sa compagnie. Au cours du dernier trimestre, Primeenergie.fr n'a reçu que 1 000 demandes de rénovation totale contre 8 000 pour l'isolation des combles. Et ce n'est pas tout...

Le fondateur insiste sur un point important : toutes les demandes de transformation intégrale provenaient de familles aisées. En supprimant l'isolation à 1 €, l'État n'est-il pas en train d'élargir le fossé entre les classes sociales ? Ce geste gouvernemental ne va-t-il pas alimenter la détresse énergétique des classes les plus modestes ?

Quand l'argent ne coule pas à flots, généralement, les particuliers n’ont d'autre choix que d'avancer pas à pas. Nombreux sont les Français qui rénovent leurs maisons paliers par paliers. Avec l'avènement de la COVID-19, cette habitude s'est révélée au grand jour.

Les sollicitations pour les chaudières à bois, les pompes à chaleur et les isolations de combles ont respectivement augmenté de 345 %, de 118 % et de 26 %. Peut-être est-ce aussi lié à la proximité de l'échéance... Toujours est-il qu'aujourd'hui plus que jamais, les Français aux budgets serrés ont envie d’investir dans des chaudières à haute performance et des combles flambants neufs.

Arrivé au stade de cet article, il peut être tentant de lapider les institutions étatiques. Blessées dans leurs chairs, les populations ont soif de représailles et ont l'impression d'être laissées pour compte. Et pourtant, il n'en est rien. Même si c'est difficile à croire, cette mesure gouvernementale n'a qu'un seul but : protéger les honnêtes citoyens.

Des arnaques qui perdurent depuis trop longtemps

Lors de son annonce, l'offre d'isolation à 1 € a enchanté aussi bien les particuliers que les professionnels. Enfin, rénover sa maison n'avait plus à être un gouffre financier. Malheureusement, très vite, des âmes malfaisantes ont eu mis la mainmise sur cette initiative.

Rien qu'en 2019, la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) a enregistré 20 % de plaintes en plus ayant trait aux offres à 1 €. Alléchés par l'appât du gain, de nombreuses entreprises du BTP ont fait de ces allocations énergétiques leur principal gagne-pain.

De même, l'agence a été choquée de constater que ces escroqueries proliféraient notamment à cause du laisser-aller des populations. N'ayant déboursé qu'1 € pour ces travaux, elles étaient moins vigilantes autant sur la qualité des travaux que sur les chiffres avancés par les sociétés.

Afin de mettre un terme définitif à ces arnaques, l'État n'a eût d'autre choix que de mettre un point final à ces aides coup de pouce. À partir du 1er juillet 2021, ces dernières cesseront d'exister, et ce, pour le pire comme pour le meilleur.

Depuis le 13 décembre 2000 la loi pour la Solidarité et le renouvellement urbain (SRU) a permis la mise en place d’un délai de rétractation de 10 jours à la signature d’un compromis de vente. L’instauration de ce délai bénéficiant aux particuliers acheteurs a cependant fait l’objet de plusieurs jurisprudences ! En mars 2019, la cour de cassation via un arrêt a ainsi instauré une nouvelle obligation pour les professionnels de l’immobilier : l’obligation de vérifier la sincérité (apparente) des signatures figurant sur les avis de réception reçus. Ce qui n’était pas le cas avant cette date ! Ce revirement de situation a donc fait couler beaucoup d’encre..!

Aujourd’hui, une signature falsifiée qui n’aurait pas été détectée par un agent immobilier peut en effet rendre une notification SRU nulle. L’agent immobilier doit en effet vérifier la sincérité au moins apparente de la signature. Un minimum de vérifications doivent avoir été faites, à défaut la responsabilité de celui-ci est engagée.

Une notification SRU signée par la mauvaise personne est en effet un gros risque pour les propriétaires de biens qui pourraient se retrouver bien seuls lors de l’acte authentique !

L’arrêt n°18-10.772 rédigé par la Cour de Cassation a en effet été rédigé suite à un litige entre deux couples et un agent immobilier. Dans cette affaire, l’agent immobilier avait envoyé deux courriers recommandés distincts aux époux acquéreurs d’un immeuble. Or les deux courriers ont été réceptionnés par le mari, qui a également signé pour sa femme sans en avoir le pouvoir. Lors de la signature de l’acte quelques semaines plus tard, les deux acquéreurs mari et femme étaient absents. Leur demande de rétractation tardive a alors été acceptée et les vendeurs n’ont pas obtenu indemnisation pour le préjudice. La raison ? Madame n'avait en effet pas signé son propre courrier recommandé et son époux n'avait aucun pouvoir. La signature sur l’avis de notification SRU n’était donc pas valide et la faculté de rétractation de l’épouse était restée entière !

Notification SRU, vérifier la sincérité des signatures sur les avis n’est pas une option !

Cette histoire nous rappelle à quel point aujourd’hui, bien plus qu’hier, la vérification des signatures par l’agent immobilier n’est plus une option. Cette obligation de vérification a été instaurée par l’arrêt n°18-10.772 rédigé en mars 2019. Le minima étant de comparer entre elles les signatures figurant sur l’avis de réception avec celles figurant sur l’avant-contrat.

Notification SRU, la signature électronique l’alternative la plus sécuritaire

Une notification SRU doit impérativement faire l’objet d’un envoi recommandé avec accusé de réception ou « tout autre moyen présentant des garanties équivalentes pour la détermination de la date de réception ou de remise. » Au fur et à mesure du temps qui passe nous réalisons dans tous les secteurs à quel point le papier peut être contraignant et bien moins sécuritaire qu’un envoi électronique. 

Aujourd’hui il est tout à fait possible d’opter pour un envoi électronique d’une notification SRU avec les mêmes garanties légales. Sinimo, la toute dernière application créée par Olivier Drouot a ainsi convaincu une forte proportion de professionnels de l’immobilier avides d’innovation et souhaitant opter pour un haut niveau de sécurité.

« Les différents confinements que nous avons vécus ont permis aux agents immobiliers de réaliser à quel point une signature électronique peut être simple et parfaitement sécuritaire. Grâce à la technologie Yousign intégré dans l’application SINIMO, les agents immobiliers n'ont plus aucun doute sur l’identité des signatures » explique le dirigeant.

Pour signer et confirmer leur consentement ceux-ci doivent inscrire un code de sécurité envoyé par SMS ou par message vocal après avoir parcouru entièrement le document puis cliquer sur « signer ». Le document est ensuite verrouillé, renvoyé au destinataire et archivé durant près de 10 ans chez CDC Arkhinéo ce qui garantit son authenticité."

Cette méthode de signature évite les aléas du recommandé classique papier car le destinataire peut réceptionner et signer sa notification SRU à n’importe quel moment de la journée. Une vrai révolution pour le secteur de l’immobilier !

Notification SRU, quel coût ?

L’envoi d’une notification SRU sur support papier, par recommandé coûte en moyenne entre 20 et 30€, celle ci comprenant de nombreux documents comme l’avant-contrat et les différentes annexes. Avec Sinimo, les économies sont considérables, l’envoi d’une notification SRU à un acquéreur avec tous ses documents ne coûte que 1,20€ !

Mais les économies ne concernent pas uniquement votre portefeuille ! En utilisant un outil comme SINIMO vous pouvez gagner un temps précieux en créant un compromis de vente 100% personnalisé et en générant automatiquement vos fameuses notifications SRU comprenant tous les documents indispensables.

Avec un tarif imbattable à 29€ / mois contrats illimités pour 5 utilisateurs, SINIMO pourrait bien contribuer à la disparition des recommandés classiques dans le secteur immobilier !

Voilà une expression souvent utilisée en Marketing immobllier «  "Qualifier un prospect ». Parce que cette notion est incontournable et parce que de nombreux professionnels de l’immobilier mettent en application ce concept marketing pour rentrer des mandats, nous avons décidé d’y consacrer un article.

En quoi consiste donc la qualification d’un prospect ?

Qualifier un prospect vous sert à vérifier s'il y a un besoin réel, et si votre service peut répondre à ce besoin. Pour le dire encore plus simplement, un prospect qualifié est un prospect ayant montré un intérêt pour vos services immobiliers.

Objectifs 2021 : concentrer vos efforts sur les prospects les plus intéressants de votre secteur qui seraient susceptible de faire appel à votre expertise ! La qualification de vos prospects doit donc impérativement faire partie de votre stratégie marketing si vous souhaitez faire preuve d’efficience.

L’outil n°1 pour accéder à tous les prospects de votre secteur et les qualifier

Utiliser un logiciel de Pige comme Pige Online n°1 sur le marché vous permettra d’accéder à toutes les annonces immobilières de votre secteur et aux cordonnées des propriétaires en temps réel. Ce type d’outil représente une vraie mine d’or pour les professionnels de l’immobilier qui n’auront plus qu’à décrocher leur téléphone pour qualifier ces prospects.

Si lorsque vous le contactez un prospect exprime très clairement son refus (prospect froid), inutile de le relancer dans les jours à venir, il sera préférable de concentrer vos efforts vers d autres prospects plus enclins à vous faire confiance…

Programmer une relance, un indispensable pour qualifier ses prospect

L’utilisation d’un logiciel de pige vous permettra de gagner du temps en évitant de vous éparpiller sur des dizaines de sites internet et surtout en vous offrant un vrai support de prise de notes pour mieux organiser votre prospection. 

Avec le logiciel développé par la société Marketing Immobilier vous pourrez prendre des notes suite à une conversation, noter les objections rencontrées, vos réponses et ainsi confirmer ou infirmer l’intérêt du prospect pour vos services.

Si vous estimez qu’un propriétaire pourrait devenir un client potentiel car il a déjà exprimé un intérêt pour vos services ou tout du moins n’a pas exprimé de refus catégorique, alors programmez une relance et préparez vos arguments. En termes marketing on parlera de prospect chaud ou prospect mature si son intérêt se confirme.

Prendre un maximum de notes vous permettra de mettre en application l’approche commerciale la plus appropriée.

Le petit + ? Développer des argumentaires adaptés à la maturité de vos prospects. Les objections qui reviennent ont tendance à être les mêmes et il est donc très facile de catégoriser vos prospects.

Avec Pige Online tous vos rappels et relances à effectuer peuvent être synchronisées avec votre agenda Google ! Un vrai plus pour les agents immobiliers connectés ne souhaitant pas se disperser en consultant divers agendas.

N’oubliez jamais qu’une seconde relance après un premier contact est indispensable pour qualifier véritablement votre prospect et évaluer son degré d’implication. Multiplier les contacts et vous différencier par divers moyens, c’est bien la clé pour rentrer de nouveaux mandats et gagner au fur et à mesure la confiance de vos futurs clients !

FIJ c'est quoi ?

FIJ est un réseau national de conseillers en immobilier fort d’une expérience de plus de 35 ans dans les domaines juridique et immobilier. Nous avons crée FIJ en 2014 avec ma mère, Lydie, après nos diverses expériences comme salarié ou agent commercial en immobilier !

Nous trouvions les offres des différents réseaux loin d’être à la hauteur de nos attentes, alors nous avons décidé de créer le réseau que nous aurions voulu trouver.

Aujourd’hui FIJ a bien grandi…Ou en êtes vous ?

FIJ est en forte croissance. Nous dépasserons déjà début Mai notre CA total de l’exercice 2020, donc tout va pour le mieux et nous sommes très heureux de ce qui se profile pour FIJ.

Aujourd’hui nous sommes près d’une quarantaine et nous serons probablement prés d’une centaine fin 2021!

Nous avons toujours tenu à maitriser notre recrutement en refusant de recruter pour recruter en faisant du tout-venant comme le font nombreux de nos concurrents.

Nous avons ainsi limité volontairement notre recrutement pour grandir petit à petit sans brûler les étapes et également pour garder un maillage du territoire intelligent sans amener une trop grosse concurrence en interne entre nos agents. Pour nous, recruter est primordial mais conserver nos agents déjà en place l’est tout autant. Tout ça permet à FIJ d’avoir un très faible taux de turnover en rapport à la concurrence !

Aujourd’hui il y a beaucoup de réseaux, comment se démarquer de la concurrence ?

Nous, nous avons ce côté familial et à taille humaine qui plait beaucoup et rassure, bien loin des ambiances de celles des grands groupes. Nos agents sentent qu’ils ont vraiment une importance dans la croissance et l’évolution de FIJ, d’ailleurs on parle très souvent de la « famille FIJ » !

Nous avons également notre offre avec notre pack tout inclus, entièrement gratuit et notre système de rémunération très attractif, sans aucun doute le plus intéressant pour les agents ; en effet chez FIJ nos agents encaissent 75 % des honoraires d’agence jusqu’à 39 000€ HT de CA et 95 % au-delà !

Chez FIJ nous sommes à fond sur le digital et la technologie. Nous avons fait développer notre propre logiciel, Easy’A, qui contient de nombreux outils exclusifs à FIJ ( outil d’estimation, outil de rapport d’activité et de compte-rendu, outil de comptabilité etc ).

Enfin nous accordons beaucoup d’importance à notre culture d’entreprise. On veut que nos agents se sentent bien et parfaitement intégrés chez FIJ et qu’ils y restent longtemps.

Quels sont les prochains challenges de FIJ ?

Notre objectif c’est de devenir un des réseaux immobiliers de taille intermédiaire leader. Pour cela, Il faut continuer à faire connaître la marque FIJ par le plus grand nombre !

Le recrutement est l’un de nos plus gros challenge, pour continuer notre forte croissance. Nous accélérons notre recrutement sur l’ensemble du territoire national et principalement sur les villes de Montpellier, Bordeaux, Toulouse et Lyon. On ne recrute pas que des pros de l’immobilier, nous sommes ouverts à d’autres candidats ayant déjà eu une expérience commerciale réussie.

On ne s’arrête pas aux CV et d’ailleurs pour la petite histoire, les agents ayant les meilleurs résultats chez FIJ ne sont pas forcement ceux qui étaient déjà issus du métier.

Bien recruter, mais aussi bien former, est très important pour FIJ. Nous avons mis en place un parcours de formation complet et également du e-learning avec des fiches pédagogiques et de la vidéo afin d’amener le maximum de connaissances à nos agents.

Nous avons également des enjeux sur la partie technique de nos outils et de nos logiciels que nous faisons perpétuellement évoluer. Pour cela nous faisons parvenir plusieurs fois par an des questionnaires à nos agents afin de leur demander leur avis sur les évolutions à amener à nos outils et logiciels mais aussi sur leur satisfaction générale sur FIJ. Tout cela nous pousse à devoir sans cesse nous remettre en question, à innover, et nos agents apprécient car ils sont parties prenantes dans l’évolution de FIJ.

Que peut on souhaiter à FIJ ?

Que cela continue ainsi, tout les voyants sont au vert, les vendeurs et les acquéreurs sont au rendez vous, plusieurs agents sont en train de nous rejoindre dont beaucoup d’ailleurs grâce aux parrainages , ce qui montre que les agents FIJ déjà en place sont heureux chez nous et ça c’est une immense fierté.

À l'heure de la digitalisation, il est primordial de proposer aux clients des outils à la hauteur de leurs exigences. De plus en plus connectés et occupés, ils ont besoin d'une solution qui facilite leurs tâches. Ainsi, une agence immobilière a tout intérêt à mettre à leur disposition un outil de prise de rendez-vous.

Le secteur de l'immobilier, un secteur concurrentiel

D'après les statistiques publiées par l'INSEE en 2005, le nombre d'acteurs dans le secteur de l'immobilier tournait autour de 226 935 et cela n'a fait qu'augmenter exponentiellement en 16 ans ! La majorité d'entre eux est présente sur Internet. Les clients, quant à eux, sont connectés et exigent que les offres mises à leur disposition répondent à leurs attentes. Cela signifie que les professionnels ont intérêt à se démarquer de leurs concurrents en leur proposant des solutions plus innovantes. Le logiciel de prise de rendez-vous en fait partie. Ce type de logiciel peut également permettre de récolter les avis des propriétaires immobiliers ou des locataires. Il s'agit donc également parfois d'outils de sondage où ils enregistrent leur retour d'expérience. En effet, vous pouvez inciter les internautes à laisser des remarques en ligne pour vous aider à ajuster votre stratégie marketing.

D'après les experts en stratégie marketing en immobilier, les professionnels doivent être attentifs aux exigences de leurs clients. Ces derniers ont la possibilité de vendre ou d'acheter un bien immobilier sans recourir à vos services. D'ailleurs, les sites de petites annonces leur sont facilement accessibles. Ainsi, vous devez les mettre en confiance pour les convaincre que vous pouvez les aider et décrocher des mandats. Il s'agit d'un processus chronophage, mais indispensable. Vous devez faire de votre mieux pour que vos contacts se convertissent et deviennent des prospects, puis des clients. Leur proposer un outil de prise de rendez-vous en ligne est déjà un bon début. Cela vous permet de profiter de nombreux avantages et de gagner en notoriété par rapport à vos concurrents.

Les avantages majeurs du logiciel de prise de rendez-vous

Un logiciel de prise de rendez-vous est conçu spécialement pour s'adapter à tous les types de sites web.

Une fois votre compte créé, vous avez à votre disposition un agenda virtuel personnalisable en fonction de vos besoins. Il vous permet de profiter de plusieurs autres avantages, dont une meilleure planification de vos rencontres avec les clients. Ce point est important dans la mesure où il est le gage de leur satisfaction. Grâce à ce logiciel, vous ne risquez pas de manquer vos rendez-vous. Concrètement, vos clients consultent votre page pour fixer la date de votre rencontre et vous fournissent quelques informations à propos de leur requête. De votre côté, vous vous organisez pour leur offrir les meilleurs services. Le logiciel vous envoie une notification, par SMS ou par courriel, pour vous rappeler la date du rendez-vous quand celle-ci approche.

Avec cet outil, vos collaborateurs sont également plus performants et plus productifs. Ils peuvent se concentrer sur leur cœur de métier, car ils se déchargent de la prise de rendez-vous. D'ailleurs, l'outil s'occupe du classement de chaque message en fonction des besoins des clients. Par exemple, il tient compte du type de bien concerné : appartement à louer, terrain à vendre ou maison à vendre. L'expérience client est également accentuée grâce à votre logiciel. Chaque fois qu'un client enregistre ses coordonnées et ses requêtes en ligne, votre base de données s'agrandit. Les fiches obtenues constituent une source d'informations importantes. Elles contiennent des données détaillées et personnelles à propos des personnes qui s'intéressent à vos prestations ainsi qu'à vos produits. Vous pouvez les exploiter pour mettre en place une stratégie marketing axée vers le client. Enfin, des consommateurs satisfaits sont des clients fidèles. Ainsi, le dernier avantage d'un tel dispositif est la fidélisation des clients.

Le fonctionnement du logiciel de prise de rendez-vous

Pour vous aider à comprendre comment une solution de prise de rendez-vous en ligne peut vous aider dans votre travail, il faut expliquer son mode de fonctionnement. Il est important de noter qu'il s'agit d'un outil connecté, compatible avec différents appareils mobiles. Il vous permet d'informer vos clients sur vos disponibilités. Vos clients programment leur rendez-vous en fonction de celles-ci. Ils n'ont plus besoin de vous appeler. Attention, la disponibilité compte pour gagner en notoriété. En accordant plus de temps à vos clients, vous vous faites connaître comme étant un professionnel fiable et compétent. Une fois la réservation effectuée, ils reçoivent un message de confirmation automatique par e-mail ou par SMS. Si le client n'est pas disponible pour votre rendez-vous, il effectue également l'annulation en ligne. Pour cela, votre intervention n'est pas nécessaire. Il lui suffit d'enregistrer sa requête pour libérer un créneau. Vous n'avez plus besoin de l'appeler ou d'attendre un message de sa part pour savoir qu'il ne peut pas venir.

Si les demandes sont trop nombreuses, vous pouvez programmer votre logiciel et créer une liste d'attente. Si un créneau se libère, le client suivant reçoit une notification selon laquelle son rendez-vous est confirmé. Dans la liste des outils en ligne qui permettent de gérer ses rencontres avec les clients figurent les réseaux sociaux. Pour les exploiter, vous devez disposer d'un compte professionnel que vous pouvez paramétrer en fonction de vos besoins. Ils ont pour avantage d'être facilement accessibles à toutes les catégories de clients.

Attention, même si les outils en ligne vous rendent un grand service, vous ne devez pas négliger la prise de rendez-vous par téléphone. Certains clients préfèrent discuter directement avec les responsables de l'agence. Ils accordent une place importante au contact direct qui leur permet de se sentir en confiance. Autrement, vous devez allier les deux solutions pour vous distinguer de vos concurrents.

A l’heure du tout numérique vous vous posez peut être la question de digitaliser vos états des lieux. Si de nombreux professionnels sont convaincus du gain de temps engendré par cet investissement, d’autres hésitent encore à sauter le pas. Un logiciel états des lieux a beaucoup d’arguments à faire valoir, encore faut-il savoir exploiter toutes ses fonctionnalités..

Pour gagner du temps, il faut maîtriser parfaitement son logiciel

C’est un fait ! Si vous ne maîtrisez pas votre logiciel / application d’états des lieux vous n’allez pas gagner du temps mais en perdre. On vous conseille donc de vous tourner vers un outil intuitif réellement conçu pour les professionnels de l’immobilier. Le marché des logiciels états des lieux est extrêmement concurrentiel et chaque année de nouvelles sociétés vous proposeront leur service. Pour faire le bon choix, on vous recommande donc de tester votre application en la téléchargeant (version d’essai) sur googleplay, appstore ou encore de la découvrir via une démo avec un conseiller.

Lorsque vous aurez trouvé la perle rare, ne tentez pas d’économiser sur une formation si celle-ci vous est proposée. De nombreux outils d’états des lieux en proposent désormais pour fournir un meilleur accompagnement à leur client.

Bien que l’outil puisse vous paraître intuitif, votre formateur vous enseignera certainement quelques astuces pour gagner du temps et réaliser des états des lieux encore plus précis. Un outil digital pour réaliser vos états des lieux peut vous faire gagner jusqu'à 50% de temps !

Comment choisir l’outil idéal pour ses états des lieux ?

Avant de signer pour une offre, posez-vous toujours les bonnes questions..

  1. Sur quel type de support souhaitez-vous réaliser vos états des lieux ? Si de nombreuses sociétés proposent désormais des états des lieux sur tablette (android ou ipad), toutes ne proposent pas forcément un accès ordinateur. Si vous ne souhaitez pas investir dans de nouveaux supports, faites l’inventaire du matériel déjà disponible en agence et vérifiez la compatibilité avec votre futur logiciel état des lieux. Certaines sociétés vous proposeront des offres commerciales avec tablette incluses, bien pratiques si vous ne souhaitez pas perdre de temps à rechercher la tablette idéale pour ce type de tâches (voir immotabs).
  2. Paiement à l’état des lieux ou forfait ? Certaines sociétés qui ne sont pas spécialisées uniquement dans la location pensent réaliser des économies en choisissant une application avec paiement à l’état des lieux. Pourtant, on remarque que les forfaits « illimités » peuvent se révéler avantageux même pour ces petites sociétés ! Ces offres évitent les mauvaises surprises car bien souvent, un paiement à l’état des lieux implique également de nombreux frais supplémentaires ( frais de licence, paiement au nombre d’utilisateur, etc…).
  3. Quel type de SAV ? Voilà une question qu’on ne se pose pas toujours. Elle a pourtant une importance capitale car on est jamais à l’abri d’éventuels soucis de manipulation. Renseignez-vous toujours sur le système de SAV. L’application Startloc par exemple, assure depuis quelques temps un service client 7 jour sur 7 via une plateforme technique en ligne. « Depuis sa mise en place, le taux de satisfaction client a encore considérablement augmenté, les clients se sentent réellement accompagnés et rassurés dans leur activité » rapporte Sébastien Pierron, Responsable Relation Client.
  4. Quel système de stockage ? Lorsque vous utilisez un outil digital pour vos états des lieux, ceux-ci peuvent être soit enregistrés sur un serveur en ligne sécurisé soit directement sur votre appareil, la seconde option étant particulièrement contraignante car le disque dur de votre tablette / ordinateur pourrait être rapidement surchargé.

Alerte Bon plan

Actuellement, l’application Startloc qui fait aujourd’hui partie des leaders du secteur propose une toute nouvelle offre « printemps » avec états des lieux illimités, 10 supports au choix (PC ou tablettes androiod, ipad) et une formation gratuite pour seulement 199€ HT / l’année ! C’est le moment d’en profiter :)

Page 1 sur 31

Derniers Tweets

Depuis 2013, Marketing immobilier innove chaque année pour les agents immobiliers https://t.co/Hk8S9GuAIf
RGPD pour les professionnels de l'immobilier https://t.co/4CaUDKQQSQ https://t.co/jhS5I3t1jk
Loi ELAN, le retour de l'encadrement des loyers https://t.co/EUdoSmEUlt
Follow FLASH IMMO on Twitter

Partagez cet article

Close

Faites découvrir cet article à toute votre communauté et vos amis