Tiffany WILLM

Tiffany WILLM

Passionnée par l'immobilier et chargée de communication depuis des années

Vous vous demandez comment générer des prospects immobiliers vendeurs ? Nous avons regroupé pour vous les meilleures sources de prospects vendeurs pour vous permettre de rentrer un maximum de mandats ! Cet article s'inspire d'une vidéo du célèbre youtubeur et formateur immobilier Sébastien Tedesco.

1) la pige

Votre objectif en tant que professionnel de l'immobilier est probablement d'obtenir un flux constant de prospects vendeurs pour rentrer régulièrement des mandats. Dans cette optique, la pige immobilière est votre alliée !
Elle est la première source de prospects vendeurs à exploiter. Relevez les annonces qui vous intéresse et allez au contact de ces prospects vendeurs qui tentent de vendre leur bien par eux-même.
Bien que certains la craignent ou l'appréhendent, ne pas l'exploiter, c'est se priver de nombreux mandats et laisser de l'argent sur la table!

Cette tâche peut être facilitée grâce à l'utilisation de logiciels de pige adaptés. L'outil Pige Online par exemple est reconnu pour sa simplicité. Ce logiciel de pige synthétise toutes les annonces de vente, locations, locations saisonnières, entreprises & commerces des 100 plus grands sites de parution et presse immobilière. Vous recevez des alertes à chaque nouvelle annonce correspondante à vos critères et pouvez paramétrer jusqu'à 20 codes postaux ! (voir plus en fonction de la formule choisie).

Ce type de logiciel vous permettra de gagner beaucoup de temps et d'organiser efficacement votre pige immobiliere (annotations, rappels, annonces en favoris...).
La pige immobiliere est bien plus efficace qu'une prospection téléphonique classique où vous appelleriez simplement à froid les personnes se trouvant sur votre territoire de prospection !

2) la pige par SMS

En immobilier, la prospection c'est la base de tout : c’est elle qui permet de labourer le terrain, d'approcher les prospects et au final de rentrer des mandats.
La prospection SMS représente alors un bon complément à la pige, puisqu'elle vous permettra de cibler les vendeurs / ou bailleurs de votre secteur sans avoir à prospecter vous-même ! La société en charge de l'envoi de SMS s'occupe de tout et vous n'avez plus qu'à récolter les appels. Ce type de prospection a été développé il y a plusieurs années déjà par Marketing Immobilier et les nombreux témoignages de professionnels satisfaits sont bien la preuve que ce type d'approche est efficace. C'est l'un des canal de communication les plus performant et en particulier pour le secteur de l'immobilier !

3) le boîtage

Le boîtage peut être efficace à condition d'apporter de la valeur ! Un joli flyer sur papier glacé risque de passer à la trappe, entre le sushi-shop et le pizzaiolo ! Préférez donc les courriers nominatifs bien plus convaincants.

4) La prospection terrain porte à porte

La prospection terrain en mode porte à porte consiste à aller au devant des personnes habitant sur votre territoire de prospection. Elle vous permettra peut être d'être le premier averti d'éventuels projets de vente et est une source efficace pour obtenir des mandats exclusifs. N'hésitez pas à rencontrer les commerçants locaux qui pourraient bien vous recommander !

5) Les ressources mobilisables

Les partenaires avec lesquels vous travaillez au quotidien peuvent être de véritables sources de prospects vendeurs. N'hésitez pas à nouer des partenariats avec notaires, avocats, plombiers, architectes, électriciens... Le bouche à oreille peut être très efficace !
Vos proches, votre famille, votre réseau associatif, votre sphère d'influence en général pourraient bien être des contacts potentiels et / ou parler de vous en bons termes ! Apportez-leur de la valeur pour être certain qu'ils pensent à vous lorsqu'ils auront un projet immobilier.
De la même manière vos anciens clients peuvent être d'excellents ambassadeurs ! Gardez contact avec eux !

6) Les potentiels acquéreurs

Les personnes visitant vos biens en mandats sont souvent de potentiels vendeurs. Ils vont très souvent vendre leur bien pour en acheter un nouveau ! Récupérez donc leur projet de vente en mandat !

7) Vos confrères

Nouer des partenariats gagnant-gagnant avec vos confrères peut être très efficace. Recommandez-les et ils vous recommanderont surement à leur tour. Vous avez peut être des demandes pour des biens situés en dehors de votre secteur ou demandant des compétences qui vous échappent, proposez-les donc à vos collègues.

8) Les réseaux sociaux et blogs

Les réseaux sociaux et blogs sont une source de contacts non négligeable. Les personnes lisant vos posts ont peut être des projets de vente ou en auront probablement demain. Apportez leur de la valeur en publiant des astuces, conseils et informations sur la vie locale.
Ils penseront ainsi à vous lorsqu'ils en auront besoin. Proposez une communication utile et divertissante pour créer une véritable communauté digitale.

En exploitant ses nombreuses sources de prospects vendeurs vous allez certainement rentrer de nombreux mandats !

Durée réduite du bail , préavis d'un mois, logement totalement aménagé...les locations meublées ont le vent en poupe, notamment dans les grandes villes. Mais les états des lieux de ce type de biens sont souvent très long et représente un véritable fardeau pour les professionnels de l'immobilier. Comment éviter ces etats des lieux à rallonge et gagner du temps ?

Si ces locations n'intéressaient autrefois que les étudiants et salariés en déplacement, ce type de biens attirent désormais des personnes de tous horizons convaincues par ses nombreux avantages. Les professionnels de l'immobilier ont ainsi chaque mois de nombreuses demandes pour des appartements voire des maisons meublées qui se louent en général très rapidement ! Les logements meublés sont parfaits pour toutes personnes souhaitant bousculer ses habitudes en changeant régulièrement de domicile.

Résultat : en quelques années, le nombre d'états des lieux meublés à réaliser chaque mois pour certaines agences a doublé mais les journées, elles, ne font que 24 heures !

Ces locations ont la particularité de posséder un nombre élevé d'équipements (meubles, électroménagers, appareils) permettant aux locataire d'y vivre de manière convenable. Votre etat des lieux doit donc être clair, précis et énumérer tous ses éléments !
Pour réussir cette tâche et ne laisser aucun détail de coté de nombreux professionnels décident alors d'investir dans une application d'etats des lieux adaptée aux logements meublés. Tout y est répertorié : les meubles, l'électroménager par marque, jusqu’aux petites cuillères ! Il est alors possible de décrire avec exactitude la composition exacte d'une pièce sans rien oublier et avec une extrême précision.

Pour l'agence Laforet ASE Immobilier de Montpelier, l'utilisation d'un tel logiciel leur a fait gagné un temps certain :

" Nous utilisons Startloc, cette application est hyper intuitive ! Une fois le premier état des lieux créé pour un logement, les suivants sont vraiment rapides. Cet outil recense tous les équipements d'un bien meublé, c'est vraiment pratique. Eclats, fissures, rayures..je prends le plus de photos possibles pour illustrer chaque propos." explique le directeur d'agence.
et cet avis est partagé par des centaines de professionnels en France utilisant l'application :

" Il n'y a plus d'oubli et on gagne du temps " explique Christine Rolland d'Avantage Accession

" on peut rapidement comparer un etat des lieux d'entrée à un état des lieux de sortie" ajoute David Nass, de l'agence ADN Immobilier

"nous ne perdons plus de temps à tout recopier" Brigitte Deletang

En investissant dans des technologies innovantes, les professionnels de l'immobilier gagnent du temps et peuvent ainsi fournir des états des lieux très détaillés à leur clients. Avec une application d'états des lieux adaptée, on gère très facilement tous les inventaires de mobiliers, qui faisait autrefois perdre de nombreuses heures aux professionnels !

Si vous êtes encore au papier, il serait peut être temps de virer au numérique ?...Avec Startloc les états des lieux sont illimités pour seulement 199€ HT l'année ! L'application a été conçue pour vous faire gagner du temps ( duplication des états des lieux, transformation d'une entrée en sortie et vice versa, prise de photos pour illustrer vos descriptions, éléments principaux répertoriés, etc...) et simplifier nettement cette procédure. N'hésitez plus !

Quel est le principe du crédit à prêt lissé ?

Un nouveau type de crédit est aujourd'hui proposé par certains établissements bancaires : le prêt immobilier à taux lissé. Mais ce crédit immobilier dit " simplifié", pourrait bien être dommageable aux emprunteurs in fine, en raison de tarifs d'assurance et de taux de crédit au final très élevés. Ce nouveau prêt immobilier existe seulement depuis l'été 2019 et est exclusivement proposé chez les banques du groupe Banque Populaire et Caisse d'Épargne. Un groupe qui détient pas moins de 30% de l'ensemble des crédits immobiliers du marché ! Les personnes potentiellement touchées par ce prêt "arnaque" pourraient donc constituer près d'un tiers des emprunteurs ! Le principe de ces crédits est de proposer une synthèse des tarifs d'assurance et de crédit immobilier. Une seule et même facture mais au final plusieurs milliers d'euros dépensés en plus.

Cette dite "simplification" ne serait qu'une manière de dissimuler des approches comptables pour le moins ésotériques. Les clients de ces prêts ne savent pas vraiment ce qu'ils paient et les bénéfices de la banque seraient inhabituellement élevés par rapport aux taux classiques.

En quoi ce taux de crédit immobilier est-il particulièrement élevé ?

Selon certains calculs, un emprunt immobilier de 250 000€ étalé sur 25 ans à un taux d'environ 1% coûterait in fine 15.000 euros de plus avec un prêt à crédit lissé par rapport aux crédits immobilier traditionnels.

Mais cette différence non-négligeable augmenterait encore bien plus pour des crédits de durée moindre. La réalité du marché raccourcit généralement les crédits immobiliers à environ 8 ans, pour permettre aux emprunteurs d'acquérir un autre bien, qui correspondrait mieux à leur mode de vie actuel. Un emprunt à taux lissé coûterait en réalité 16.000 euros de plus, si l'acquéreur souhaitent acheter un autre bien après seulement huit ans.

Pourquoi vaut-il mieux fuir ce type de prêt ?

Le calcul effectué pour les prêts à taux lissé se distingue des prêts immobiliers classiques. L'assurance à rembourser est relative autant au capital emprunté qu'aux frais d'assurance de l'emprunt dans sa globalité. L'assurance porte donc sur l'ensemble du montant restant à payer.

L'assurance sert donc à assurer le processus de l'assurance en tant que tel, sans même faire avancer l'acquéreur de quoi que ce soit par rapport au remboursement de la somme en question dans un premier temps. Un crédit interrompu après 8 ans permet à peine de rembourser un quart du montant de l'acquisition initiale ! Les frais d'assurances étant payés en premier dans le cadre de cet emprunt.
Le montant de l'assurance du crédit dans son ensemble est également calculé de façon inhabituelle. Le taux d'assurance proposé pour des personnes jeunes ne présentant aucune maladie serait de 0,7% avec ce crédit. En temps normal, les assurances de ce type ne dépassent pas les 0,1%, ce qui fait à nouveau augmenter le montant global à payer pour l'emprunteur. L'ensemble des tarifs des assurances de ces prêts à taux lissé sont bien souvent supérieurs à 0,5%, soit un tarif anormal pour un crédit immobilier. Les banques pratiquant ces crédit joueraient donc sur un taux d'intérêt de crédit global très bas, pour récupérer ensuite de l'argent via un tarif d'assurance exorbitant. Avec ces deux anomalies de calcul, on ne peut nier qu'il y ait une volonté de brouiller les pistes par rapport aux clients. Une pratique que l'on qualifiera de malhonnête, au désavantage des emprunteurs.

Le groupe Banque populaire et Caisse d'épargne se défend

Néanmoins, le groupe bancaire en question considérerait que ces estimations de calcul de prêt divergeraient fortement des tarifs réels de leurs prêts à taux lissé. L'estimation de la banque serait toutefois que les emprunteurs gagneraient en réalité jusqu'à 20% sur les tarifs qu'ils pratiquent. La subtilité de ce calcul vaudrait seulement pour un calcul du prêt dans sa totalité et qui soit remboursé complètement sans interruption de contrat. Le désavantage ne surviendrait que pour les emprunteurs ne remboursant pas le prêt complètement à la banque. Une réalité que la banque cherche à masquer avec des calculs qui feraient croire qu'un prêt interrompu après 8 ans serait tout de même plus avantageux, alors que leurs calculs sont simplement erronés. Le calcul exact démontre qu'un crédit à taux lissé coûte plus de 2500 euros supplémentaires, si l'emprunteur souhaite acquérir un autre bien et interrompre le crédit initialement contracté.

Mettre un terme à ce type de contrat serait particulièrement compliqué

Si un emprunteur souhaite modifier l'assurance en question pour passer au tarif d'une autre assurance, la procédure serait selon nos sources difficile à mettre en place en faisant la demande auprès de la banque en question. Mais la banque se défend à nouveau, en affirmant que l'emprunteur est tout à fait libre de choisir l'assurance qu'il souhaite, ce qui est conforme à la réglementation officielle. Ce type de crédit serait avant tout une stratégie visant à arnaquer les clients, qui ne sont pas toujours compétents pour défendre leurs intérêts économiques et légaux. Il existerait des possibilités, selon les dires de cette banque, pour les clients de tirer un réel bénéfice de ce type de crédit, mais ces derniers doivent comprendre les mécanismes de leur contrat en profondeur avant de le signer. Les autres banques du marché des crédits immobiliers considéreraient la pratique de la Banque populaire et Caisse d'épargne comme n'étant pas vraiment légale. A bon entendeur..

 

Qui n'a pas déjà attendu plusieurs semaines avant de pouvoir signer un avant-contrat chez le notaire ? Une période hasardeuse qui porte souvent préjudice à de nombreux professionnels de l'immobilier...Comment réduire ce délai et sécuriser vos transactions ?

Il peut se passer plusieurs semaines entre un accord de vente et la signature d'un compromis chez un notaire... Les notaires sont sur-sollicités et les transactions ne cessent d'augmenter !
Durant ces quelques semaines, il n'est pas rare que l'acquéreur que vous avez déniché avec tant d'efforts ne s'intéresse finalement à un autre bien ! Et pourtant... vous pourriez bien sécuriser vos transactions et accélérer considérablement la signature de vos actes.
Pourquoi perdre une affaire alors que vous êtes tout à fait apte à maîtriser la situation ?
Depuis 1972 (décret d'application de la loi Hoguet), les professionnels de l'immobilier ont la possibilité de rédiger leurs propres avant-contrats mais peu osent réellement passer à l'acte !

Compromis de vente, votre valeur ajoutée en tant que professionnel de l'immobilier

En tant que professionnel de l'immobilier, vous êtes juridiquement compétent pour sécuriser vos compromis de vente ! Alors autant exercer vos compétences et en faire votre valeur ajoutée ! Vous accompagnez ainsi vos clients à toutes les étapes et justifiez pleinement vos honoraires.

Que vous rédigiez l'avant-contrat ou non, votre responsabilité est engagée !

Dans tous les cas, qu'il rédige l'avant-contrat ou le confie à un notaire, le professionnel de l'immobilier doit être capable d'expliquer les différentes clauses incluses dans ce document et leur portée. Connaissant tous les éléments de la négociation, l'agent immobilier est parfaitement à même de retranscrire ces éléments sur un document juridique engageant les différentes parties.
Même lorsque le document est rédigé par un notaire, le professionnel de l'immobilier est responsable en cas d'erreurs contenues dans l'acte alors autant réduire les délais d'attente et faire valoir votre expertise...

Rédiger ses compromis de vente, Comment éviter les erreurs ?

Vous avez peur de faire des erreurs ? Rédiger un compromis de vente peut paraître complexe mais avec un logiciel adapté, la rédaction d'un tel acte est à la portée de tous et surtout...à la portée des professionnels de l'immobilier, garants des transactions !
Avec Sinimo par exemple, le dernier venu sur le marché, les professionnels sont certains d'établir un compromis de vente totalement conforme à la réglementation en vigueur. 
Avec cette application innovante, il vous suffit de collecter l'ensemble des pièces, de les prendre en photo avec un téléphone ou une tablette pour les numériser instantanément au format pdf et les annexer au contrat.
Le compromis de vente est établi en quelques minutes parfaitement mis en page et conforme à la loi ! Si le mandat a été établi via ce même logiciel, toutes les informations sont recopiées ( parties, bien immobilier, etc...) pour créer ce nouveau document ! Seules les conditions du nouveau contrat sont à renseigner par le professionnel de l'immobilier...Un gain de temps certain !
Avec l'inflation législative que nous connaissons ces dernières années, un tel outil est d'une aide précieuse pour les professionnels de l'immobilier qui n'ont pas toujours du temps pour effectuer une veille juridique régulière. Bien s'équiper c'est donc se concentrer sur son coeur de métier et éviter toutes erreurs préjudiciables à vos clients et à vous-même ! Petit plus, SINIMO propose un mode de signature électronique avancée pour faire signer son compromis de façon numérique en face à face ou à distance de manière totalement sécurisée !

Attention aux logiciels de rédaction d'acte non personnalisés !

Certains logiciels permettent de rédiger des compromis de vente types mais pas du tout personnalisés... Résultat, vous vous retrouvez avec un compromis de vente comportant de nombreuses clauses inadaptées, que vous devrez raturer au stylo...
Ce type de logiciel est à éviter ! Vous êtes un professionnel de l'immobilier, vous vous devez donc de soigner votre image et des ratures et ajouts divers au stylo cela n'a rien de professionnel...Aujourd'hui il existe des solutions permettant de rédiger des avants-contrats 100% personnalisés ! Chaque vente est unique, et une clause valable pour une vente ne le sera pas forcément pour une autre !
Avec SINIMO, les professionnels de l'immobilier peuvent enfin rédiger des avants-contrats fiables et efficaces dans un délai record (quelques minutes suffisent !) Cette application fonctionne avec un système de questions / réponses et un enchaînement de variables permettant aux professionnels de l'immobilier de gagner du temps et d'éviter toutes re-saisie d'informations. Vous augmenterez ainsi votre satisfaction client et conclurez davantage d'affaires chaque mois !

 

Établie une fois par an, la taxe fonciere sur les propriétés bâties (ou TFPB pour l’administration) n’en finit pas d’augmenter selon l’étude réalisée par l’Union Nationale des Propriétaires Immobiliers (UNPI). Avec une hausse de près de 34,7 % en 10 ans, le constat est sans appel et suscite bien des inquiétudes auprès des propriétaires. Avec la réforme en cours de la taxe d’habitation, l’incertitude demeure dans les années à venir sur la taxe fonciere, et cela, malgré les paroles qui se veulent rassurantes du gouvernement qui promet que la suppression programmée de la taxe d’habitation se fera sans hausse des autres impôts locaux !

Un constat sans appel

Le Président de l’UNPI, Christophe Demerson, a présenté les résultats de la 13e édition de l’Observatoire National des Taxes Foncières.
En 10 ans, entre 2008 et 2018, l’étude démontre que la taxe a bondi de 34,7 %. Et même si ces disparités existent sur le territoire national, l’étude affirme que cette même taxe a progressé 3,7 fois plus vite que les loyers et plus de 3,5 fois plus vite que le taux d’inflation, de quoi sérieusement inquiéter les propriétaires bailleurs, notamment dans certaines villes de France. Car si l'on regarde la taxe foncière par ville, à Paris, Nantes ou même à Argenteuil, la hausse de la taxe a été respectivement de +86 %, +55 % et +64 % !
Pour la période 2013-2018, la hausse moyenne constatée en France de l' impot foncier est de l’ordre de 10 %, soit un léger ralentissement alors que la taxe fonciere 2019 voit le jour quelques mois avant les échéances électorales.

Conséquences de la hausse sur les propriétaires

En 2018, l’administration fiscale a reçu plus de 56 000 demandes gracieuses au sujet de la taxe fonciere. Avec cette explosion fiscale, de plus en plus de propriétaires ont du mal à payer leur taxe dans les temps. Sur Paris, on estime que la taxe fonciere représente environ 1 mois de loyer, alors qu’ailleurs, en province, la moyenne est de 2 à 3 mois voire presque 6 mois dans certaines petites villes de France.
Pour les propriétaires bailleurs, les conséquences sont tout aussi néfastes. L’augmentation sans discontinuer de l' impot foncier a entraîné une chute des travaux, les propriétaires se découragent face à la perte partielle de leurs rendements locatifs, car à côté de ça, les propriétaires bailleurs payent 17,2 % de prélèvements sociaux sur les loyers. En réalité, avant même l’impôt sur le revenu, les revenus locatifs sont imputés à hauteur de 35/40 % selon l’UNPI, un vrai problème alors que de nombreux logements doivent subir une mise aux normes dans les années à venir …

Comment expliquer cette explosion durant ces 10 dernières années ?

Si les propriétaires viennent de recevoir leur taxe pour 2019, la grande majorité constate encore une augmentation. Pourtant, l’on constate au niveau national que très peu de villes et de départements ont augmenté leur taux, mais en coulisse, une revalorisation est en cours.
Si l’on prend l’exemple de l’Isère, les impôts ont augmenté de 13 % en moyenne sans que le taux appliqué par le département n’ait changé, il en est de même pour le département d’Indre-et-Loire. Cette hausse s’explique avant tout par les manœuvres opérées par les services départementaux des impôts qui ont opéré ces dernières années de nombreuses revalorisations des valeurs locatives, et cela, sans en avoir averti les propriétaires au préalable.
De plus, pour l’UNPI, cette hausse cache une situation bien plus complexe pour les communes. Avec la suppression programmée de la taxe d’habitation, les recettes fiscales diminuent et les communes et autres intercommunalités doivent compenser cette baisse. La taxe fonciere demeure, ainsi le dernier levier encore susceptible de faire rentrer de l’argent dans les caisses des collectivités territoriales.

La révision des valeurs locatives cadastrales, une bombe à retardement pour les propriétaires

Constamment annoncée, mais toujours reportée, la révision des valeurs cadastrales devrait bientôt voir le jour. Aujourd’hui, les valeurs cadastrales sont totalement déconnectées de la réalité du marché et ne tiennent pas compte des revenus locatifs qui pourraient être obtenus par les propriétaires bailleurs. Ces valeurs n’ont quasiment pas évolué depuis 1970 et servent de calcul pour déterminer la taxe fonciere, elles devaient être remises à plat en 2026 sur le plan national. Une révision des valeurs locatives cadastrale au niveau national entraînerait automatiquement une hausse de toutes les taxes foncières, et même si le gouvernement s’est engagé à ce que cette modification se fasse à « fiscalité constante », on a du mal à saisir comment le gouvernement imposera aux collectivités de baisser leur taux alors même que leurs ressources diminuent année après année !

Les municipales et la suppression de la taxe d'habitation, à quoi s'attendre dans les années à venir ?

La quasi-stagnation de la taxe foncière observée ces 2 dernières années (+1,9% tout de même) est sans doute due à l’approche des élections municipales qui vont avoir lieu en mars 2020. Christophe Demerson appelle dans ce contexte l’Etat et les collectivités territoriales à un pacte de fiscalité avec les propriétaires. L’objectif poursuivi est de limiter les hausses dans les prochaines années. Le Président de l’UNPI s’apprête également à faire signer une charte aux candidats aux élections municipales pour que ceux-ci s’engagent à geler la fiscalité de leur commune et de l’intercommunalité (s’ils en auront la charge).

L’incertitude demeure sur de nombreux sujets en 2019. La suppression programmée de la taxe d’habitation jusqu’en 2023 va entraîner un manque à gagner pour les collectivités territoriales. Le gouvernement s’est engagé à compenser cette perte pour les finances publiques locales, mais sans préciser comment. La TFPB fait partie des drogues dures, tout comme les droits de mutation, les hausses incontrôlées sont à craindre.

Bref, en matière d’impôts locaux, la vie n’est vraiment pas un long fleuve tranquille pour les propriétaires....!

De nos jours, les moyens de communication sont multiples et leur efficacité dépend de la manière dont on les exploite. Les professionnels de l’immobilier ne se rendent pas toujours compte du potentiel des canaux de prospection qu’ils utilisent et les résultats obtenus pourraient largement être optimisés ! C’est le cas du SMS : il fait partie des outils de prospection les plus efficaces. Mais la différence de retours entre un simple SMS et un SMS personnalisé pourrait bien en étonner plus d’un !

Le choix du SMS pour votre prospection immobilière

Si vous avez décidé de commencer à prospecter par SMS, vous avez fait le bon choix ! Et si vous le faites déjà, le faites-vous de la bonne manière ? En effet, en utilisant le SMS vous êtes sûr à + de 90% que votre destinataire lira votre message, un chiffre non négligeable et dont l’efficacité n’est plus à prouver. Mais attention, il faut bien faire la différence entre le taux de lecture et le taux de conversion. Si le taux de lecture d’un SMS bat tous les records, son taux de conversion n’est pas exactement le même.

Le taux de conversion c’est quoi ? C’est le ratio entre le nombre de personnes ayant lu un message et le nombre de personnes ayant émis une action sur celui-ci. En tant qu’agent immobilier vous pourrez ainsi proposer vos services par SMS à vos futurs clients et mesurer les résultats obtenus en comparant le nombre de SMS envoyés et le nombre d’appels reçus de personnes intéressées. Si les retours sont souvent très encourageants, savez-vous qu’il existe une technique qui permet de multiplier considérablement le taux de conversion ? Et oui, c’est la personnalisation ! On vous explique tout juste en dessous :

Vos futurs clients doivent se sentir concernés par vos SMS

D’abord, ayez toujours en tête qu’une bonne communication consiste à adresser le bon message, à la bonne personne et au bon moment. Un SMS c’est maximum 160 caractères, alors vous n’avez pas le droit à l’erreur ! Vous devez impérativement susciter l’intérêt de vos clients potentiels, non pas seulement avec un message clair, mais surtout avec un message avec lequel ils se sentiront concernés !

Deux-tiers (66%) des Français sont davantage susceptibles de souscrire à un service auprès des professionnels qui personnalisent l’expérience des clients, par exemple en fonction de leur localisation, de leurs besoins...etc

Mais comme beaucoup de monde a compris que le SMS était un outil efficace, les particuliers se retrouvent souvent perdus au milieu de nombreux messages souvent similaires et beaucoup trop impersonnels. Et c’est ici qu’intervient l’importance de la personnalisation ! En effet, quand on inclut dans le SMS un ou plusieurs critères directement liées à la personne qui le reçoit, l’intérêt porté est beaucoup plus important. Le récepteur se sent concerné et apprécie de ne pas être qu'un simple numéro recevant un message type comme des centaines d'autres... la personnalisation suscite l'intérêt car elle est synonyme de valorisation.

Le Groupe Marketing Immobilier a parfaitement compris l’importance de la personnalisation et c'est de cette manière que plus de 1300 professionnels de l’immobiliers utilisent leur service de pige par SMS : un système automatique d’envoi de SMS à tous les vendeurs et/ou bailleurs sur une zone réservée en exclusivité. Et l’avantage de cet outil, c’est la possibilité de personnaliser ses SMS avec des champs variables telles que le type de bien que vend le particulier ou encore la ville dans laquelle celui-ci se trouve.

"J’ai des acquéreurs potentiels pour votre appartement situé à Mulhouse."

Le fait de donner des précisions sur le bien crée un réel sentiment de proximité entre le particulier et l’agent immobilier qui propose ses services. Le vendeur ou le bailleur aura l’impression que le professionnel lui aura écrit personnellement et exclusivement. Avec cette personnalisation vous augmenterez considérablement vos chances de signer des mandats grâce à des appels de personnes souhaitant vous déléguer la vente ou la location de leur bien.

Après 3 ans d'existence, les chiffres sont convaincants ! L'application d'états des lieux Startloc et son offre illimitée ne cesse de convaincre les professionnels de l'immobilier.

Simplifier sa vie d'agent immobilier

Ils se simplifient la vie, font des économies et protègent l'environnement...Agents immobiliers, locataires, propriétaires....Tout le monde y gagne ! La réalisation d'états des lieux est simplifiée, bien plus rapide et le résultat est vraiment professionnel.

Des etats des lieux dignes d'un professionnel

Un etat des lieux sous format pdf, mettant clairement en évidence les éventuelles dégradations du bien immobilier visité, c'est quand même bien plus professionnel qu'une série de notes griffonnées à la main ! Les documents papiers sont souvent remplis très rapidement et de façon assez maladroite. Les professionnels équipés de Startloc l'admettent tous : les etats des lieux numériques sont bien plus précis et apporte une vrai touche de modernité, très appréciée des clients !

Les états des lieux numériques, une évidence ?

En quelques années la dématérialisation des documents est devenue une véritable évidence pour le secteur de l'immobilier et les applications comme Startloc ont de beaux jours devant elles ! Quand on a testé les états des lieux sur tablette, si rapides et si précis, on imagine mal retourner à sa vieille fiche carbone...

En 3 ans, c'est près de 350 000 personnes qui ont signé un état des lieux via Startloc ! 350 000 personnes ayant reçu leur état des lieux par email avec de multiples photos !

Gagner du temps...le graal des professionnels de l'immobilier

Les états des lieux numériques ont aujourd'hui la même valeur légale que les états des lieux réalisés sous format papier et avec Startloc la signature électronique est sécurisée. Le numérique facilite cette tâche et permet un gain de temps optimal :

Cécile Girard, directrice de l'agence n'hésite d'ailleurs pas à l'affirmer :

" Avant Startloc, j’avais un peu l’impression d’être au temps de la préhistoire avec mes vieux formulaires papiers...je suis bien heureuse d’être passée au numérique pour mes états des lieux ! Avec Startloc je gagne vraiment beaucoup de temps, j'en suis ravie".

A l'écoute de ses clients, l'équipe technique de Startloc met régulièrement à jour l'application pour une expérience client qualitative et une satisfaction client optimale.

Et les retours de clients satisfaits sont bien souvent la meilleure carte de visite de cette entreprise en pleine croissance. De nombreux tests gratuit et démo de l'application sont proposés chaque jour par les commerciaux de Startloc. N'hésitez pas à les contacter ! 03 68 38 91 91

"Je suis débordé(e)", "je croule sous le travail", "J'ai encore oublié de rappeler un client...il faut que je trouve du temps", "une journée de 24 heures ne me suffit plus !" Ces témoignages, tous rencontrés encore récemment, reflètent pourtant la réalité vécue par de nombreux professionnels de l'immobilier.

Nous cherchons TOUS à gagner du temps et c'est pourquoi le titre de cet article vous a forcément intrigué...Gagner 5 heures par semaine, 5 HEURES ? Oui c'est possible, à condition d'être bien équipé. Alors...prêt à casser la baraque ?

Diffusion d'annonces, la bonne astuce pour gagner du temps

Votre métier, en tant que professionnel de l'immobilier c'est la vente et non la ressaisie d'informations de portails en portails...Si vous perdez encore votre temps à diffuser vos annonces une à une, sachez que cette pratique tend à disparaître grâce à de nouveaux portails  immobiliers qui ont pensé à tout. Le site Monbien.fr dont vous avez certainement déjà entendu parler (portail d’annonces immobilières 100% français, diffusion d'annonces gratuite et illimité, annuaire des professionnels bien référencé, géolocalisation...) propose ainsi plus de 100 passerelles avec les éditeurs de logiciels pour vous éviter d'avoir à ressaisir plusieurs fois vos annonces.

Plus de 100 passerelles

100 passerelles, c'est plus de 100 partenariats pour vous permettre de gagner du temps. Vous gagnez ainsi en productivité et optimisez considérablement la crédibilité de vos communications.

Imaginons, nous sommes lundi matin et vous avez 20 nouveaux biens immobiliers dans votre portefeuille de mandats. Vous pouvez alors :

- Option 1 : Saisir manuellement vos annonces sur 5, 10 voir 20 portails immobiliers différents

- Option 2 : Choisir la multidiffusion en ne créant qu'une seule annonce pour chaque bien dans votre logiciel immobilier. Vos annonces seront ensuite diffusées et mis régulièrement à jour sur l'ensemble des portails.

Vos nouvelles annonces sont automatiquement publiées, les modifications de prix sont appliquées, les annonces obsolètes sont retirées...Votre page sur monbien.fr reflète ainsi parfaitement votre portefeuille de mandats sans que vous n'ayez déboursé un seul centime !

Là encore, vous tombez des nues…et pourtant ! Sur Monbien.fr, la passerelle avec votre logiciel immobilier est 100% gratuite, tout comme la diffusion d'annonces qui est gratuite et illimitée... Votre passerelle s'active sous 48H à la création de votre compte. C'est donc une visibilité en plus, plusieurs heures gagnées et surement de nombreux mandats à la clé pour 0€ ! Plus créer votre compte, c'est >ICI<...

À l'heure de la flambée des prix de l'immobilier au sein des grandes agglomérations, le coût au m² peut dépasser les 10 000 € à Paris. Il peut dès lors s'avérer difficile pour les locataires de trouver un logement dans la capitale. Les étudiants sont par ailleurs pénalisés puisqu'ils ne disposent pas des moyens nécessaires pour pouvoir louer une habitation décente afin de poursuivre leurs études.

Pourtant, il existe un dispositif légal qui permet de louer des logements à des prix imbattables. La loi du 1er septembre 1948, adoptée dans l'optique de contrecarrer la crise immobilière postérieure à la Seconde Guerre mondiale, est toujours en vigueur.

Dans quels cas est-il possible de bénéficier de ce régime particulier ? Nous vous expliquons tout ce que vous devez savoir.


Quels sont les logements éligibles à la loi de 1948 ?

Les logements construits dans certaines agglomérations de plus de 10 000 habitants ou limitrophes avant le 1er septembre 2018 sont soumis à la (loi 1948). Le texte prévoit un encadrement spécifique des loyers selon 6 catégories qui dépendent de l'état de l'habitation concernée.

De cette manière, les logements II A sont des biens réputés pour leur qualité. Ceux-ci sont construits à partir de matériaux de très bonne qualité et disposent d'un WC, d'une salle de bain et du chauffage central. À l'inverse, la classification IV englobe une habitation construite à partir de matériaux défectueux qui ne dispose d'aucun équipement.

Il faut savoir que le champ d'application de la loi 1948 diminue progressivement. Si les biens construits avant cette date sont concernés, les locataires doivent y être installés avant le 23 décembre 1986. Cela signifie que seuls les contrats de bail conclus avant cette date continuent à bénéficier de ces loyers à prix cassés aujourd'hui. Si le logement est libéré après 1986 puis reloué, les dispositions légales de la loi de 48 ne s'appliquent plus.

De plus, une loi en date du 13 juillet 2006 interdit la transmission du droit de bail aux héritiers. Par exemple, un de vos proches qui bénéficiait de cette loi ne peut plus vous léguer son bail pour que vous puissiez en profiter.

 

Quels sont les loyers applicables sous la loi 1948 ?

Les loyers sont encadrés en fonction de la qualité et des équipements du logement concerné. Notez que le décret du 17 septembre 2019 précise que l'augmentation maximum des loyers ne peut excéder 1,70 % et qu'il est interdit de le réévaluer à la hausse pour une habitation de catégorie IV.

Les plafonds réglementaires applicables imposent une base fixe sur les 10 premiers m², puis un taux particulier pour chaque m² supplémentaire. Dans l'agglomération parisienne, si le prix de base des 10 premiers m² est de 12,46 € puis de 7,38 € du m² pour un logement de catégorie II A, ces taux atteignent 0.26 € et 0.12 € pour une habitation de mauvaise qualité !

Le prix moyen du m² en location à Paris est de 31 €, ce qui représente un loyer mensuel de presque 1000 € pour un appartement classique de 30 m². Ces tarifs exorbitants rendent très compliquée la signature d'un contrat de bail.

En comparaison, le loyer mensuel d'un logement chic de 100 m² appartenant à la catégorie II A, n'est que de 676,66 € selon la loi de 48. Ce montant baisse à 381,50 euros pour une habitation ordinaire classée II C, c'est à dire qui est située dans une construction de bonne qualité qui ne dispose pas toujours d'un ascenseur.

À titre anecdotique, la valeur locative mensuelle d'un logement 50 m² de catégorie IV atteint 5,06 €, soit moins qu'un paquet de cigarettes. Soyez conscient que pour un tel bien, ces prix bas cachent des conditions de vie médiocres tant sa vétusté est avancée.

Les locataires d'appartements  à Paris ont donc tout intérêt à se renseigner sur l'année de construction du bien qu'ils convoitent pour déterminer si la loi 1948 s'applique.


Le régime protecteur du locataire

Le locataire qui habite un logement éligible à la loi de 48 bénéficie de conditions avantageuses. Il n'est pas nécessaire de disposer d'un contrat de bail écrit, de simples déclarations verbales suffisent. C'est à dire qu'en cas de litige opposant le locataire et le bailleur, le bien loué est réputé loué selon les conditions de la loi 1948.

La sécurité du logement est également renforcée. Il n'existe pas de durée minimale de location et le bail à durée indéterminé est autorisé. Dans le cas ou le contrat arrive à expiration, le locataire profite du droit au maintien des lieux, il peut rester dans le logement sans limitation dans le temps, sauf si le propriétaire souhaite exercer son droit au congé.

En cas de décès du locataire, le droit au maintien dans les lieux est transféré à son épouse ou à son partenaire Pacsé. Cela concerne aussi ses enfants mineurs, ses ascendants et les personnes handicapées à sa charge si ceux-ci vivent avec lui depuis au moins 1 an.

Pour les logements classés II B et II C, le propriétaire peut envisager une sortie progressive des dispositions de la loi 1948 sous la réserve que les revenus du locataire ne dépassent pas un certain montant.

 

Les dangers de la loi de 48

Certaines situations peuvent léser les propriétaires dont les logements sont soumis à la loi de 48. Les loyers sont parfois dérisoires et sont jusqu'à 10 fois inférieurs aux prix du marché. Cela ne permet pas toujours de couvrir les éventuelles charges ou les rénovations des immeubles, comme un ravalement de façade.

Dans ces situations problématiques, la loi 1948 n'apporte pas de solutions et le logement en question devient un gouffre financier pour le propriétaire qui ne peut s'en sortir qu'avec le décès du locataire ou la vente de son bien.

Des collaborateurs heureux d'exercer leur métier, efficaces et fidèles...n'est-ce pas ce que tout directeur d'agence souhaite pour ses salariés ? Aujourd'hui travailler dans de bonnes conditions est devenu un enjeu majeur aussi bien pour les employeurs que pour les salariés.

C'est dans ce contexte que le télétravail, pratique de plus en plus appréciée tant à se développer.
Source d'autonomie et véritable preuve de confiance, le télétravail génère de réels gains de productivité. Selon une récente enquête*, cette façon d'exercer permettrait d'augmenter le temps de travail et réduirait même le nombre d'arrêts maladies à 5,5 jours par an.

Comment mettre en place le télétravail dans son agence ?

Une agence compte parfois des dizaines de négociateurs, mandataires immobiliers répartis sur sa zone de chalandise mais avoir un bureau pour chacun d'eux est parfois bien inutile sachant que leur activité principale s'exerce sur le terrain.
Bien que l'agence physique garde de nombreux atouts (lieu d'échange, de partage, de rencontres) tous ces professionnels peuvent en effet exercer une grande partie de leur travaille depuis leur domicile ) grâce à des outils adaptés.

Investir dans de bons outils

80% de l'activité de ces professionnels consiste en la recherche de nouveaux mandats. Investir dans un logiciel de pige accessible sur tous supports ( aussi bien PC, Mac, que tablettes, smartphones) est donc un essentiel ! Vos négociateurs pourront ainsi l'utiliser depuis chez eux mais aussi à n'importe quel moment de la journée grâce aux différentes alertes qu'il est possible de paramétrer.

" Il est parfois efficace de contacter un propriétaire lorsque vous constatez une baisse de prix sur son annonce, avec Pige Online les professionnels sont avertis en avant première " explique le créateur du logiciel en ligne.

Donner à vos collaborateurs des outils numériques efficaces leur permettront de gérer leur emploi du temps sans avoir de réelles contraintes horaires en fonction des disponibilités de leur clients. Avec l'outil Pige Online il est possible de réaliser sa pige à n'importe quel moment de la journée, depuis son canapé, dans un parc entre deux rendez-vous clients, dans les transports en commun....En donnant une plus grande liberté d'organisation à vos salariés, vous leur offrez une meilleure qualité de vie tout en optimisant leurs résultats. Ils vous prouveront sans doute leurs performances en rentrant de nombreux mandats !

Comment évaluer ce travail de pige ?

Pour générer des gains de productivité, la pratique du télétravail doit être régulièrement évaluée. Certains logiciels de pige proposent ainsi un accès réservé aux managers d'équipe leur permettant d'évaluer les résultats de leurs collaborateurs en temps réel.

Sur Pige Online, chaque négociateur travaille sur ses propres codes postaux et a donc un accès personnel au logiciel. Il peut ainsi annoter ses rendez-vous pris, dates de rappels, etc. Le manager peut ensuite apprécier ses résultats et notamment les différents ratios via un tableau de bord qui lui est directement adressé via son espace personnel.

Une fonction bien pratique qui permet de faire des points réguliers avec chacun d'eux pour évaluer leur progression, les conseiller, les encourager et même organiser des challenges d'équipe !

* enquête de l'entreprise Kronos

Derniers Tweets

Depuis 2013, Marketing immobilier innove chaque année pour les agents immobiliers https://t.co/Hk8S9GuAIf
RGPD pour les professionnels de l'immobilier https://t.co/4CaUDKQQSQ https://t.co/jhS5I3t1jk
Loi ELAN, le retour de l'encadrement des loyers https://t.co/EUdoSmEUlt
Follow FLASH IMMO on Twitter

Partagez cet article

Close

Faites découvrir cet article à toute votre communauté et vos amis