Déménagements, 64 % des professionnels attendent un boom pour cet été

By mai 19, 2020

 Avec l’arrivée du Covid-19 et le confinement qui s’en est suivi, beaucoup de professionnels du déménagement ont dû mettre un frein à leur activité. De nombreux clients ont reporté, voire annulé leurs demandes. Cela laissait présager une année difficile pour ce secteur, ainsi que pour l’immobilier. Contre toute attente, la reprise semble s’amorcer, avec même un boom par rapport à l’année dernière.

Les déménagements au ralenti durant le confinement

Depuis l’annonce officielle du confinement, la circulation a été fortement contrainte, ce qui a évidemment limité la possibilité de déménager. Que ce soit pour les particuliers, comme pour les entreprises, les cas non-urgents ont été interdits. Dès lors, plus question de faire ses cartons soit même, ni même de faire appel à des professionnels. Les sorties étant limitées à 1h maximum pour les besoins essentiels, les déménagements n’entraient pas dans les motifs autorisés.

À l’annonce de ces mesures drastiques, les demandes de devis ont donc fortement diminué, tandis que les annulations se sont au contraire multipliées. Les Déménageurs bretons se sont notamment exprimé à ce sujet. Ils ont annoncé qu’à peine la moitié de la société a pu poursuivre son activité. Les agents immobiliers ont également souffert de la période, puisque la possibilité d’effectuer des visites était limitée.

Une reprise partielle dès avril

À partir de mi-avril, une reprise sous contrôle a débuté pour les déménageurs.
L’activité était centrée sur les demandes à distances : devis, visites virtuelles permettant d’estimer le volume nécessaire pour les camions, les cartons, etc. Pour ce qui est de l’activité de déménagement en elle-même, les professionnels du secteur ont pu poursuivre dans certains cas spécifiques uniquement. Restaient autorisés : les déménagements pour urgences sanitaires, sociales, ou de péril. Avec le Covid-19 et le besoin de répartir les soins sur le territoire, on a ainsi pu assister à des déplacements de grande ampleur. De même, pour les entreprises, seuls les déménagements indispensables étaient possibles. Parmi les cas autorisés, on a pu observer le déplacement de certaines unités de soins et de laboratoires.

Des mesures sanitaires à respecter

Une reprise était espérée par les professionnels, dans l’espoir de rattraper le retard de chiffre d’affaire cumulé depuis mars. En effet, la fin du printemps et l’été sont des temps privilégiés pour les déménagements. Pour exemple, la société Les déménageurs bretons réalise la moitié de son chiffre d’affaire annuel entre mi-juin et mi-septembre. Il s’agit également d’une période clé pour l’immobilier avec les déménagements étudiants, les ventes, et les locations saisonnières.

Une semaine avant la fin du confinement, les premiers déménagements classiques ont pu reprendre. Les locataires arrivés en fin de bail et les actes de vente notariés pouvaient alors justifier un déménagement.
Afin de permettre ce retour à l’activité, des mesures sanitaires ont été prises par les particuliers, comme par les sociétés de déménagement. Pour une reprise anticipée au 4 mai, ils n’ont pu se rendre qu’à deux au maximum dans le domicile d’un particulier. Gants et masques sont encore aujourd’hui indispensables aux professionnels. Si la plupart des entreprises fournit des protections telles que du gel hydroalcoolique ou des gants, certaines ont même aménagé leurs horaires. L’objectif est bien évidemment de limiter les contacts entre les salariés, ainsi que d’éviter les heures de pointes dans les transports en commun.

Quant aux clients, ils sont priés de ne pas intervenir, c’est-à-dire de ne pas toucher aux cartons, ni aux objets à déplacer.

Environ 75 % des sociétés de déménagement ont ainsi fait le choix de reprendre du service, laissant présager d’une saison estivale active.

Un boom prévu en juin

Les nombreux reports et annulations qui ont eu lieu laissent penser aux professionnels que les déménagements repartiront à la hausse en juin. Depuis début mai, les demandes de devis sont d’ailleurs en augmentation. 64 % des professionnels du secteur estiment que le volume de déménagements sera plus important cet été, par rapport à d’habitude.

De plus, afin de faciliter la reprise, la possibilité est donnée aux déménageurs de travailler davantage. Sur la base du volontariat, la circulation leur sera permise les jours fériés et week-ends, y compris le dimanche. Il s’agit là d’une aubaine pour les professionnels de l’immobilier, nombreux également à travailler sur ces périodes. La synergie entre les deux secteurs sera ainsi facilitée.

De même que les coiffeurs, il semble que les entreprises de déménagement et les agents immobiliers n’auront pas de souci à se faire quant à leur activité. Il se pourrait même qu’un boom des demandes ait lieu. En effet, le confinement a contraint de nombreux particuliers à rester cloîtrés chez eux. Se rendant compte que leur logement ne leur convenait plus, certains ont mis un coup d’accélérateur à leurs projets immobiliers.

Les agents immobiliers sollicités

 Le report d’activité, cumulé aux habituels déménagements de l’été, laisse penser que la saison estivale sera plus forte qu’à l’accoutumée. Mieux vaut se préparer à une augmentation des mises en vente, demandes de visites et mises en location.

dernière modification le mardi, 19 mai 2020 07:57
Tiffany WILLM

Passionnée par l'immobilier et chargée de communication depuis des années

Derniers Tweets

Depuis 2013, Marketing immobilier innove chaque année pour les agents immobiliers https://t.co/Hk8S9GuAIf
RGPD pour les professionnels de l'immobilier https://t.co/4CaUDKQQSQ https://t.co/jhS5I3t1jk
Loi ELAN, le retour de l'encadrement des loyers https://t.co/EUdoSmEUlt
Follow FLASH IMMO on Twitter

Partagez cet article

Close

Faites découvrir cet article à toute votre communauté et vos amis