Smart building, quand la maison se met au rythme de la technologie

By août 06, 2019

L'utilisation des smartphones et d'Internet s'est aujourd'hui intégrée dans les pratiques et habitudes des Français, et prend des proportions importantes. Pour preuve, plus de 61% de Français disposent aujourd'hui d'un smartphone, contre 46% de propriétaires de tablettes. D'un autre côté, le besoin en connexion Internet devient saisissant aussi bien pour les cadres que pour les employés. Sur la base de cette réalité, et de la propension de plus en plus grandissante des Français à utiliser Internet et les appareils connectés, les promoteurs immobiliers ont compris la nécessité pour eux et pour leur secteur de passer à l'ère du digital.

De fait, à tous les postes d'intervention allant de la construction à la rénovation, en passant par la gestion des données et les services à la personne, le passage au smart building est devenu pour les promoteurs immobiliers, un enjeu majeur. Pour preuve, une enquête de la start-up SmartHab révèle que plus de la moitié des acteurs de l'immobilier envisagent d'ici à 2020 un passage au bâtiment connecté ou smart building.

Les chiffres de 2017 en ce sens en disent d'ailleurs long. L'institut GFK estime à 600 millions d'euros de chiffre d'affaires la part de marché du batiment connecté pendant cette année, et note une croissance de 42% en comparaison à l'année d'avant. Ces chiffres témoignent de l'intérêt de plus en plus grandissant des acteurs pour la maison digitale, au point d'en faire un standard sur le marché. Les chiffres de la proptech SmartHab, publiés à la 30ème édition du MIPIM, vont d'ailleurs dans ce sens et confirment la tendance.

Interrogés sur leurs perspectives en matière de batiment connecté, 51% des promoteurs immobiliers estiment nécessaire d'adopter la domotique dans les maisons d'ici à 2019-2020. 80% d'entre eux voient en l'habitat connecté un véritable levier d'innovation et de croissance, alors que 59% l'appréhendent comme un levier commercial majeur.

Quant aux potentiels résidents, le smart building serait pour eux gage de confort et de bien-être. Ils notent aussi l'aspect sécurité et ne placent la performance énergétique qu'en troisième position des avantages qu'ils pourraient tirer du passage à la maison connectée. Or, dans le rang des promoteurs, on considère le pilotage du chauffage, la détection des intrusions, le pilotage des volets et la prévention des sinistres comme les pôles les plus importants, plaçant la vidéosurveillance des locaux en dernière position. Pourtant, à 91%, les professionnels interrogés plébiscitent le smartphone comme la solution de gestion de ces équipements


Quelques solutions plébiscitées et avantages de la maison connectée

D'entrée de jeu, il serait opportun d'évoquer déjà le fonctionnement d'une. avant d'en aborder les avantages. En ce sens, il faut déjà savoir que les capteurs sont la base du fonctionnement d'un smart building. Ils favorisent la récupération des données comme la présence ou non de vie, l'hygrométrie, la température, le niveau sonore, etc.

Aux capteurs, s'ajoutent les systèmes de Gestion Technique de Bâtiment (GTB) et les données externes. Les GTB permettent le pilotage des alarmes, de l'éclairage, de la vidéosurveillance et du contrôle d'accès. Les données externes se rapportent aux horaires des transports en commun, à la météo, au menu des restaurants d'entreprise, etc. Il s'agit en réalité d'une collecte de toutes les données utiles et qui ont une influence sur la vie au sein du batiment connecté. Il faut en outre noter l'importance des actionneurs qui assurent l'exécution des commandes sur les équipements auxquels ils sont liés. Ils favorisent l'automatisation de certaines actions.

Les avantages liés au passage au smart building sont multiples. Il permet la maîtrise et la bonne gestion de la consommation énergétique, et inclusivement la réduction de la consommation. A cet effet, il favorise la réduction de la facture électrique et permet de réaliser des économies. A la faveur de cette gestion optimisée de la consommation énergétique, le smart building renforce la performance environnementale et s'inscrit dans la logique de la tendance en vogue actuellement dans le secteur de l'immobilier, à savoir l'écologie responsable. On compte également au nombre des mérites de ces solutions la mise à disposition des personnes en situation de handicap, âgées et indépendantes, de solutions destinées à faciliter leur quotidien et à renforcer le niveau global de sécurité dans la maison.

Pour les entreprises, la domotique assure de meilleures conditions de travail aux employés. Entre le contrôle des accès par reconnaissance faciale, les écrans de direction au sein du batiment connecté, l'allumage des lampes au passage humain et le contrôle des températures selon les goûts des usagers, les avantages du bâtiment digital pour les entreprises sont à apprécier de diverses manières.

L'utilité du bâtiment digital se fait aussi remarquer avec l'avènement du « digital workplace », qui correspond à un besoin pour les entreprises d'adopter de nouvelles manières de travailler, en facilitant la communication entre les employés. Un tel projet nécessite souvent une nouvelle organisation des bureaux. Et en cela, le smart building est d'un avantage considérable puisqu'il permet entre autres l'accès en temps réel aux informations, à la géolocalisation des occupants ou à la réservation des salles de réunion. En outre, il faut noter également le fait pour les entreprises de pouvoir bénéficier, grâce au bâtiment digital, d'une solution offrant une vision claire et précise des taux de remplissage de chaque espace.

La charte sur les bâtiments connectés et solidaires

La Charte « Bâtiments connectés, bâtiments solidaires » est un ensemble de clauses qui vise à booster le renouveau numérique dans le secteur de l'immobilier. Aujourd'hui, plus de 130 signataires ont adhéré aux idéaux de la Charte et accepté ses six thématiques essentielles que sont :

  -  La connectivité.
  -  L'architecture réseau : c'est-à-dire la circulation des données au sein et à l'extérieur de l'entreprise.
  -  Le développement de nouveaux services à la faveur de la connectivité et de la facilité de communication qu'offre le bâtiment équipé de domotique.
  -  La liaison des équipements de services entre eux.
  -  La sécurité numérique.
  -  Le management responsable (compétence des différents acteurs intervenant au sein de l'entreprise, gestion des projets et commissionnement).

dernière modification le mercredi, 07 août 2019 08:41
Tiffany WILLM

Passionnée par l'immobilier et chargée de communication depuis des années

Derniers Tweets

Depuis 2013, Marketing immobilier innove chaque année pour les agents immobiliers https://t.co/Hk8S9GuAIf
RGPD pour les professionnels de l'immobilier https://t.co/4CaUDKQQSQ https://t.co/jhS5I3t1jk
Loi ELAN, le retour de l'encadrement des loyers https://t.co/EUdoSmEUlt
Follow FLASH IMMO on Twitter

Partagez cet article

Close

Faites découvrir cet article à toute votre communauté et vos amis