AirBnB et Century 21 s'associent pour faciliter la sous-location

By juin 29, 2018

Jusqu'ici, seuls les propriétaires pouvaient facilement proposer leur maison ou leur appartement pour une location saisonnière. En s'associant avec Century 21, AirBnB va faciliter et encadrer la sous-location pour les locataires qui souhaiteraient faire sous-louer le bien qu'ils habitent pendant quelques jours par an. Mais cette possibilité sera toujours soumise à des règles strictes


Comment ça marche ?

Pour Laurent Vimont, président de Century 21, "c'est un marché qui existe déjà" et qui nécessite juste d'être "encadré correctement". Interrogé par RTL, il a présenté le projet d'association entre Century 21 et AirBnB.
Concrètement, tous les propriétaires ou locataires qui signeront un bail avec Century 21 pourront rendre leur contrat compatible avec une sous-location via AirBnB. L'agence immobilière s'occupera de mettre en place un bail qui autorise cette pratique, et la plateforme de locations saisonnières se chargera de la "conciergerie", c'est à dire de faire le lien avec les sous-locataires.


En terme de rémunération, le locataire percevra 70% du montant de la sous-location, le propriétaire touchera 23% et Century 21 pourra percevoir 7% du montant total.

Quelles seront les règles ?

Les règles sont plus ou moins les mêmes que pour une location saisonnière basique, à quelques exceptions près.
Ainsi, la sous-location du bien ne peut toujours pas excéder 120 jours par an, comme pour tous les propriétaires qui souhaitent faire de la location saisonnière. Mais dans le cas d'une sous-location, le propriétaire doit donner son accord pour faire changer le bail, et le locataire du bien ne peut en aucun cas percevoir une somme supérieure à un an de loyer.


Interrogé par l'AFP, Ian Brossat, adjoint à la maire de Paris et chargé du logement a précisé que "la Mairie de Paris n'a pas d'hostilité de principe à ce bail" à condition que ces règles soient respectées.

Dans quelles villes est mis en place le dispositif ?

Pour le moment, seule la ville de Paris est éligible à ce dispositif. Mais selon Laurent Vimont, "plusieurs villes de France ont déjà demandé de pouvoir tester le système".
La Mairie de Paris redoute toutefois un risque d'augmentation des loyers, mais compte éviter ce problème en mettant à nouveau en place le dispositif de l'encadrement des loyers prévu par la loi Elan votée en juin 2018.


AirBnB est régulièrement épinglé par la municipalité, qui cherche à agir devant la multiplication de la transformation d'appartements en meublés touristiques loués toute l'année. La plateforme de location saisonnière a déjà été assignée par la Mairie de Paris pour non respect des lois visant la limitation du nombre de locations.

dernière modification le jeudi, 05 juillet 2018 08:46
Tiffany WILLM

Passionnée par l'immobilier et chargée de communication depuis des années

Derniers Tweets

Depuis 2013, Marketing immobilier innove chaque année pour les agents immobiliers https://t.co/Hk8S9GuAIf
RGPD pour les professionnels de l'immobilier https://t.co/4CaUDKQQSQ https://t.co/jhS5I3t1jk
Loi ELAN, le retour de l'encadrement des loyers https://t.co/EUdoSmEUlt
Follow FLASH IMMO on Twitter

Partagez cet article

Close

Faites découvrir cet article à toute votre communauté et vos amis